L'ingrédient manquant

En cuisine, quand on se lance dans une recette, il manque souvent un ingrédient. Ou même plusieurs. Déjà, en France, c'est souvent le cas, mais depuis que j'ai déménagé en Chine, puis à Budapest, c'est quotidien. Et pas question de se laisser abattre !

25 juillet 2011

Les nourritures improbables : le lángos

langos

Il y a parfois des plats qui sont, en soi, extrêmement bons, mais qui ne trouvent pas grâce à mes yeux car il n'y a aucun moment de la journée où les manger. C'était le cas des cous de canard au piment en Chine, et c'est le cas en Hongrie de la soupe de fruits à la chantilly et du lángos. Tout le monde n'est pas de mon avis sur ce sujet, mais en ce qui me concerne, je suis incapable de dire quel est le moment idéal de la journée pour manger quelque chose d'aussi gras, d'aussi lourd et d'aussi peu équilibré que le lángos.

hortobagy1Sima lángos fokhagymaval

C'est ainsi qu'après un an passé en Hongrie, je réalise être passée mille fois devant des vendeurs de lángos et n'avoir jamais goûté. Honte à moi. J'ai donc profité ce week-end d'une balade dans la grande plaine hongroise, la Puszta, dans l'est, pour proposer à 3 autres personnes de partager avec moi un lángos.

Le lángos est préparé à partir d'une pâte simple à base de farine, d'eau et de levure, que l'on peut enrichir en remplaçant l'eau par de la crème ou du yaourt, et que l'on fait frire dans une grande quantité d'huile après l'avoir soigneusement étirée de manière à ce que le bord soit légèrement croustillant et le centre plus tendre. On sert le lángos nature (sima) ou recouvert de fromage rapé (sájtos lángos) et de crème fraîche aigre (tejföl). Pour encore moins de légèreté, on recouvre le lángos d'une couche de purée d'ail écrasé (fokhagyma). Record calorique au compteur, digne de figurer dans une vidéo de Epic Meal Time, ce petit en-cas peut vous nourir pour plusieurs jours (et peut-être même vous tuer, je pense).

Idéal pour survivre aux conditions climatiques redoutables de la Puszta, dont je vous laisse admirer quelques images (en revanche, pour ceux qui achètent des lángos à la plage, je ne comprends pas).

pusztala puszta, paysage typiquement hongrois

 

mangalica pélican

pontBébé mangalica, pélican, et pont aux neufs arches

 

 

Posté par MaRong à 12:34 - A propos du blog ou de l'auteur - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    1 làngos à 4!! ça me fait mal au coeur.
    Le làngos se dévore seul, avec une petite palinkà ou une bière brune, soit en tant que repas rapide, soit en anti-creux post-bain, soit en fin de soirée.

    Posté par Michael, 27 juillet 2011 à 11:17
  • Remplacer l'eau par du yaourt? Beurk...!!! Et tu manges ça?
    Au secours! On m'a changé ma fille!

    Posté par Caillou, 27 juillet 2011 à 17:17
  • @Michael : j'aurais parié que tu laisserais un commentaire à ce sujet, et je pensais fortement à toi (et à Arnaud) en écrivant que tout le monde n'était pas de mon avis ^_^
    @ Caillou : j'ai mangé seulement la version à l'eau, j'ai commandé sans crème fraiche et j'ai tartiné avec une tonne d'ail, je n'ai pas changé

    Posté par MaRong, 27 juillet 2011 à 18:07

Poster un commentaire