L'ingrédient manquant

En cuisine, quand on se lance dans une recette, il manque souvent un ingrédient. Ou même plusieurs. Déjà, en France, c'est souvent le cas, mais depuis que j'ai déménagé en Chine, puis à Budapest, c'est quotidien. Et pas question de se laisser abattre !

06 mars 2011

Lettre ouverte à mon bienfaiteur - des éclairs au chocolat en attendant

blog_bienfaiteur_005

Cher Génie du blog,

L'année dernière, j'ai parlé de poche à douille et de Kitchen Aid dans ces pages, et ces divines petites choses sont venues à moi à Noël.
Cette année encore, le charme de Noël a opéré quand j'ai parlé de maryse et de cul-de-poule : les pères noël ont entendu, et c'est ce que j'ai déballé sous mon sapin.
La semaine dernière, il m'a suffit de me plaindre ici de ne pas avoir de coquetiers pour trouver un coquetier parmi mes cadeaux d'anniversaire.
Une chose est donc évidente : ce blog est magique et tout ce que j'y écris se réalise. Je sais maintenant que tu existes, bon génie, et que tu réalises tous mes voeux.

Du coup, sache que :
- j'aimerais bien une table pour mon salon, histoire de pouvoir recevoir les gens dignement, et puis des jolis verre à pied dans un style ancien, un peu comme ceux vendu chez Butlers ;
- j'aimerais bien une connexion internet ADSL qui m'évite de mettre 30 minutes à charger une page et me permette de téléphoner avec skype, d'écouter la radio française et d'accéder à YouTube ;
- j'aimerais bien que la neige cesse, parce que quand même, on est en mars ;
- j'aimerais bien trouver juste en bas de chez moi dans une petite épicerie pas trop chère de la poudre d'amande, du vrai bon beurre, du colorant rose, de la levure de bière, de la purée d'amande, de la farine bio complète, du son d'avoine, du vrai jambon, et en saison, des artichauts, des épinards et des asperges ;
- j'aimerais bien une nouvelle tunique de danse, maintenant que j'ai un vrai dos et que je peux bouger ;
- j'aimerais bien un portail spatio-temporel dans mon salon pour pouvoir aller manger du pot-au-feu chez mes parents le dimanche (et de la daurade le samedi), et puis de temps en temps manger un hot pot à Pékin avec Najwa, être à l'anniversaire de Chloé et d'Amélie, aller danser avec Sebastian et Bé, écouter Jojo en concert, faire le marché avec Mumu, bruncher avec Tom, jouer avec petit Benjamin et cuisiner avec Pisey. Entre autres.
- j'aimerais bien avoir un vrai appartement, avec une bibliothèque et mes livres dedans, la possibilité d'acheter de la vaisselle sans me demander comment la déménager quelques mois après, et le droit d'accrocher des trucs aux murs ;
- j'aimerais bien avoir des journées de 40 heures, avec 12 heures consacrées au sommeil, et le reste passé à enseigner, écrire, cuisiner, danser, lire, jouer au volley ball, boire des chocolats chauds avec Bénédicte en révisant les verbes irréguliers hongrois et regarder la montagne de films offerts à mon anniversaire ;
- et puis surtout, j'aimerais bien que mon chat soit enfin propre.

Merci beaucoup bon Génie, porte-toi bien et gros bisous.

_clairs


En attendant que tout cela se réalise, j'ai fait des éclairs au chocolat pour soudoyer le jury d'un concours auquel mes élèves sont arrivés seconds (hell yeah !)
Et aussi des macarons que j'ai réussi à rater d'une façon différente de d'habitude (je m'épate moi-même).
J'ai pris ma recette habituelle de pâte à choux, mais j'ai testé une recette de crème pâtissière au chocolat de chez Pure gourmandise absolument divine. La crème est épaisse et très forte en chocolat. En revanche, attention, il faut garnir avec une douille moyenne car une douille fine ne laisse pas passer la crème épaisse.

macarons

En ce qui concerne le glaçage, évidemment, je n'ai pas trouvé de fondant blanc en pot au supermarché du coin, et pas question d'en commander sur internet pour me le faire livrer ici. J'ai sérieusement envisagé de faire mon fondant moi-même grâce à un super tutoriel, en utilisant une version sans glucose et sans thermosonde, mais comme le temps pressait, j'ai finalement opté pour la méthode simple qui consiste à faire fondre 40g de cacao non sucré et 50g de sucre en poudre dans 4 cs d'eau et à assécher à feu doux. 
La pâte obtenue n'est pas aussi brillante que du fondant, mais elle remplace bien le glaçage.

Le jury a été conquis.

Posté par MaRong à 01:34 - A propos du blog ou de l'auteur - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    "j'aimerais " la phrase reine de cet article

    Je vois aussi qu'il te manque un "décapite-œuf" pour l'œuf à la coque.

    Posté par Michael, 06 mars 2011 à 11:28
  • Moi je trouve que ta liste est raisonnable...c'est le minimum quand meme alors j'espere que ton genie du blog va prendre en compte tes demandes

    Tes photos mouvrent vraiment lappetit!!

    Posté par Marjorie, 06 mars 2011 à 13:10
  • Michael : Oui ! C'est vrai, un Mickey à grosses dents pour manger les œufs à la coque ! Pour mes 27 ans
    @ Marjorie : Oh ! Ce n'étais pas dans ma wish-list, mais avoir un commentaire de toi, c'est déjà un signe que le Génie du blog cherche à me faire plaisir En te souhaitant que Pékin se réchauffe plus vite que Budapest !

    Posté par MaRong, 06 mars 2011 à 14:17
  • Cher génie du blog,

    je commande pour Marion une belle journée de samedi, avec le soleil de Provence, pour qu'on aille au marché et acheter plein de trucs pour remplir son frigo de Budapest, puis qu'on rate quelques macarons qu'on finirait avec Jojo, puis on cuisinerait tout l'après-midi à Venelles pour nourrir le génie du blog et on passerait la soirée dans le loft tout juste aménagé de la demoiselle.
    C'est pas compliqué génie, c'est juste l'option portail spatio-temporel !

    Posté par Mumu, 06 mars 2011 à 18:58
  • Voici le cul...

    De Maryse, cette poule de luxe, satisfait par le Père noël et sa grosse hotte..Bon, Bien ! Laquelle poule peut enfin poser ses oeufs dans un coquetier design, direct du producteur au consommateur, ça, c'est tendance, c'est jouer la proximité, et si en plus, Elle nous les pond "bio"
    la Maryse, on peut derechef (de cuisine) la labelliser !!!
    Moi aussi je trouve qu'après tout, cette liste, dans une VRAIE vie, constituerait une espèce de minimum-base à partir duquel on peut causer, entrer en conversation ( Tiens, trouvera t'on la recette des délicieuses "conversations" ici, un jour ? - Ouai: quand les Maryses auront des dents à décapiter ces pôv'oeufs proprement, façon dentelle ou chapeau Caliméro - Et qu'en la goùtant, cette neige de Mars, on s'avisera que ce sont des blancs d'oeufs battus justement, et que MaRong glissant vers son école est une île flottante qui s'ignore ) avec Elle, l'Existence, sur un pied d'égalité démocratique,
    "gagnant-gagnant" (comme dirait certain tricheur
    d'hongroise lignée, le Minus-à-tics, l'épouseur de beautés à pommettes-relief...)...Une chouette life où même le plus modeste des voeux (un brunch
    à Tomisé)serait à la portée du moindre bengladais !!!
    Mais à lire certains grimoires contemporains, la merveille serait possible, la liste magique parfaitement opérationnelle: il "suffirait" de lancer son désidérata à "l'Univers", puis de mettre au four un truc assez délicat en cuisson: "le lâcher prise", et hop, ça tombe tout cuit un moment ou l'autre ( "un moment l'autre", pour être un peu Célinien, c'est bien vu en ce moment, en France)...Tout cela en un "éclair"...Ô, voyez avec quelle maestria le Tom du dimanche retombe de ses pieds légers sur la recette du jour et, après cette gracieuse volte , n'a plus qu'à quitter la scène...

    Posté par Tom, 06 mars 2011 à 19:09
  • @ Mumu : oh mon dieu, faites que le génie t'écoute !
    @ Tom : je ne peux qu'applaudir la virtuosité de ce texte !

    Posté par MaRong, 06 mars 2011 à 19:56
  • Virtuose..

    Toi-même, et triplement !!!
    Tu écris mieux que nous tous, et à penser que cela est ton moindre talent rendrait jaloux les envieux...De la race de laquelle nul n'est ressortissant en ton Pays-Blog !!!
    D'ailleurs, dans ma recette s'est glissée au moins une fèverreur !
    Honte à ce "bengladais-dadais", qui me faisait doute, et après net-vérif, il semble qu'on doive écrire bungalow...Euh, non: bengali !
    C'est bien plus joli, et oiselin, un p'tit oiseau pour partager, en ta compagnie gourmande et causeuse, un brunch , mais quel beau dimanche en perspective !!!
    Trève de tournejambes: te lire est vraiment un vrai bonheur gourmand, un vrai pain-surprise !

    Posté par Tom, 06 mars 2011 à 21:12

Poster un commentaire