L'ingrédient manquant

En cuisine, quand on se lance dans une recette, il manque souvent un ingrédient. Ou même plusieurs. Déjà, en France, c'est souvent le cas, mais depuis que j'ai déménagé en Chine, puis à Budapest, c'est quotidien. Et pas question de se laisser abattre !

08 janvier 2011

Entre les deux mon coeur balance : galettes des rois tardives pour élèves désenchantés

P_cs_008

Aujourd'hui, nous allons apprendre comment faire 4 galettes des rois quand on n'a pas beaucoup d'œufs, pas de gros sucre et pas de pâte feuilletée, tout en s'y prenant à 20h30 pour le lendemain 9h, le tout en rédigeant une fiche pédagogique sur l'Épiphanie. Et si tu te demande à quoi cela va bien te servir, Lecteur, la réponse est "à rien, je pense qu'il n'y a que moi pour me mettre dans une situation pareille". Et donc pour éviter que tu passes ton chemin, comme d'habitude, je vais d'abord te raconter un peu ma vie avant de t'expliquer ces divines recettes.

Car les amis : l'heure est grave. En 2094, nous ne mangerons plus à la maison, mais nous irons systématiquement au restaurant. Nous mangerons des plats en sachets qui contiendront tous les nutriments dont nous avons besoin et notre nourriture ne sera plus naturelle. Ce sont mes élèves qui me l'ont dit lors d'une activité sur leur vision du futur. J'avais choisi la date de 2094 au pif, mais j'ai tapé dans le mille, mes élèves sont justement nés en 1994. Blam, dans ta gueule le coup de vieux, MaRong. Donc en 2094, âge auquel mes élèves seront peut-être encore en vie mais moi certainement plus, nous porterons aussi des vêtements high-tech et en métal (ah super, le progrès, on va tous ressembler à Lady Gaga). Nous aurons des voitures volantes et des téléphones supersoniques, et peut-être qu'à Budapest la ligne 4 du métro sera enfin terminée (optimistes les élèves). Sinon, côté environnement, ça va être la merde : la pollution va augmenter, les forêts disparaître, la population ne tiendra plus sur une seule planète mais nous ne pourrons pas en habiter d'autres (va savoir pourquoi). Paradoxalement, ces catastrophes écologiques surviendront alors que toutes nos sources d'énergie seront propres (spéciale cass'dédi à Szabi qui prononce "énergie du vin" à la place de "énergie du vent", un vrai  lapsus hongrois). Enfin, à l'école, les professeurs seront remplacés par des robots, ou par des cours sur Internet ou par télépathie qui éviteront d'avoir à se déplacer mais qui auront pour inconvénient de nous sucrer tous nos amis. Heureusement que je ne serai plus là, finalement, car si en plus de perdre mon job je n'ai personne avec qui aller au restaurant, ça va être morne.

Pour ces bambins désenchantés, j'ai fait de la galette des rois, j'ai expliqué l'Epiphanie et fait comparer les saveurs de Paris avec celles de Provence. La Frangipane a gagné haut la main, ce qui est curieux, parce que franchement, ma brioche tabassait tout, je n'en avais jamais mangé une aussi bonne (sans rire).

P_cs_011

Normalement, pour faire de la brioche, il faut pas mal d'œufs, mais il se trouve que j'ai réalisé bien trop tard que je n'en avais plus que 6. Or j'étais partie sur une base de 1 kg de farine et 10 œufs rien que pour les brioches, et j'ai donc dû revoir mes espoirs à la baisse. J'ai abandonné toutes mes recettes pour chercher quelque chose qui comporte moins d'œufs, et je suis tombée sur cette recette qui ne paye pas de mine mais qui a été bien efficace.
J'avais prévu de ne pas mettre le lien vers cette recette, mais après relecture, je trouve que l'échange épistolaire qui y figure est  absolument délicieux puisque gloria104 répond à juliadam en lui donnant la recette (jusqu'ici tout va bien), puis que jtm31 (pseudo collector) vient s'en mêler avec une question pertinente d'ingrédient manquant mais écrite avec les dents : "je veux me servir de la levure en sachet pouvez vous me donné la dose que je doit mettre", sans merci ni merde. Un jour je vous parlerai des requêtes Google qui permettent d'arriver jusqu'à mon blog et auxquelles j'ai accès sur mon interface Canalblog et vous verrez que jtm31 fait partie de la grande famille des gens à qui il manque des doigts ou qui ont un clavier Fisherprice et qui ne savent pas émettre une requête à l'aide d'un ordinateur. Surtout que, la pauvre, j'espère qu'elle a trouvé une réponse ailleurs, parce que le seul message qui suit est celui de juliadam qui s'exclame : "Je suis moi même du sud, de Bordeaux précisémment !" (sic). Pour ceux qui ne le savent pas, à Aix-en-Provence, on considère que le nord commence au dessus d'Avignon, alors Bordeaux, laissez-moi rire.

Bref, toujours est-il que la recette est vraiment pas mal.

P_cs_004

Ingrédients :

350 g farine
2 œufs
75 g beurre
75 g sucre
15 g levure de boulanger
5 g rhum
2 g vanille liquide
1/4 de zestes de citron
15 g de fleur d'oranger
40 g d'eau
1 cc de sel

Faire fondre dans une casserole le beurre, le sucre, l'eau de fleur doranger, l'eau, le citron, le rhum et la vanille puis laisser refroidir.

Faire un puits au milieu de la farine et y ajouter le sel, les oeufs, la levure diluée dans un peu d'eau tiède et un peu du sirop précédent et pétrir jusquà ce que la pâte se décolle des bords. Verser ensuite le sirop petit à petit tout en pétrissant en évitant que la pâte ne chauffe.

Laisser reposer la pâte 1h à température ambiante, puis dégazer et laisser lever une heure de plus.
Laisser ensuite reposer une nuit au réfrigérateur.
Façonner ensuite la brioche en forme de couronne, insérer la fève et le sujet et laisser lever 1h. Dorer à l'œuf et enfourner à 200°C jusqu'à ce que la galette soit bien dorée (environ 20-25 minutes).
J'ai aussi fait un sirop avec 50 g de sucre et un peu d'eau pour faire tenir les fruits confits et le sucre et donner ce côté pégueux qui colle aux doigts à ma brioche (heu...)

Franchement, c'était une tuerie, et je reprendrai certainement cette recette pour faire de la brioche classique.

Pour la Frangipane, j'ai utilisé une recette fond de tiroir de ma maman (je comptais sur une recette de ma grand-mère, valeur sûre universelle, mais elle ne l'a point retrouvée) qui s'est avérée correcte (mais la pâte aurait pu être plus crémeuse et elle contient vraiment beaucoup de beurre à mon goût).

Pour la frangipane :

Ingrédients :
2 fonds de tarte pâte feuilletée
125 g de poudre d'amande
125 g de sucre en Poudre
125 g de beurre fondu
2 œufs
2 cs de rhum

Préchauffer le four à 220°C.

Mélanger poudre d'amande, le sucre en poudre et le beurre fondu et faire une pâte homogène. Y ajouter les œufs puis le rhum. Étaler les pâtes, en poser une sur un plat et la badigeonner avec la préparation sans atteindre le bond de la pâte. Humecter les bords avec de l'eau puis recouvrir de la deuxième pâte. Souder bord à bord correctement. Quadriller avec un couteau ou une fourchette, glacer le dessus avec le jaune d'œuf. Ne pas oublier de mettre les sujets !
Enfourner le temps que la pâte dore en baissant la température dès qu'elle gonfle.

P_cs_012

Variantes de l'Ingrédient manquant : 

- il faut que je vous raconte un truc : j'ai utilisé ma feuille en silicone achetée à Noël pour faire le biscuit Joconde. Et la feuille en silicone était un peu plus grande que la plaque, donc les bords rebiquaient. Et pendant la cuisson, la feuille a touché la résistance du four et s'est enflammée (avec de grandes flammes, et tout), et j'ai eu une galette un peu cuite au feu de bois (mais je l'ai sortie à temps, j'ai arrosé à coup de verres d'eau en poussant de petits cris, j'ai découpé le silicone, et c'était reparti). Le plus embêtant a été de devoir nettoyer le mur noir à coup de Cif et d'huile de coude (mais quand même, c'était  hyper dangereux le truc des flammes).

- pour la galette provençale, j'ai ramené les fruits confits de France parce que je me disais bien que je n'en trouverais pas en Hongrie. Mais de toutes façons, c'est pour faire joli et personne n'aime ça. J'étais un peu vexée de voir que les élèves les ont presque tous laissés de côté, mais en fait je me suis souvenue que je faisais la même chose jusqu'à il y a quelques années (ou alors je les glissais dans l'assiette de mon papa). Donc zappez-les s'ils vous embêtent et remplacez par un truc coloré quelconque (pourquoi pas des fruits frais ?)

- pas de pâte feuilletée dans votre supermarché ? Faites-la vous-même ! Je vous en avais déjà parlé . Mais s'il est 14h passées, reportez-vous au paragraphe suivant.

- pas le temps ? Filez à la boulangerie et achetez une galette toute faite. Ou séchez les cours ce jour-là. Ou cachez-vous sous le canapé. Ou prétextez que vous avez oublié. Mais franchement, faire de la pâte feuilletée jusqu'à deux heures du matin et mettre le réveil à 6h pour pétrir la brioche, c'était ultra débile comme idée. Et j'ai mis 10 jours à m'en remettre (coup de vieux #2).

- pas de gros sucre ? on s'en passe. J'ai trouvé un truc hybride pour coffee lovers (sans blague) qui est une cassonade géante et ça a fait l'affaire, mais si vous avez des déco sympa pour la brioche, je pense que ce n'est pas utile (c'est pas non plus comme si y avait pas assez de sucre dans la brioche).

- sans Kiki : vous pétrissez la brioche à la main ? Mouais, moi je dis que c'est jouable. Peut-être pas à 6h du matin, non, mais franchement, à l'époque sombre et triste où je vivais encore sans Kitchen Aid, je l'aurais fait.  Mais mon robot d'amour a pétri vraiment très longtemps, donc prévoyez votre soirée si vous le faite à l'huile de coude.

- sans moule : je ne sais pas bien comment on fait pour que la brioche garde une belle forme de couronne à la cuisson. Dans ma première version, j'avais fait un large trou au centre, mais en gonflant, il a presque disparu. Dans la seconde version, j'ai mis un mini cercle à pâtisserie au centre de la galette et le trou est resté bien rond, mais un peu artificiel du coup. Attention donc à faire une couronne très fine avec un très très large trou au milieu lors du façonnage pour bien conserver la forme une fois la brioche levée.


Pour finir, plein de post-scriptum (enfin, deux quoi) :

Le 1er PS pour vous dire que je suis citée sur le blog de Guillaume Long, mon idole (et que j'ai ainsi explosé les scores de visite de mon blog).

Le 2ème PS pour vous dire que le site internet que j'utilisais pour faire l'encadrement de mes photos et la petite incrustation "L'Ingrédient manquant" a subitement disparu de la toile. Si vous avez un outil en ligne pour faire ce boulot là, ou un tutoriel GIMP ou Photoshop pour les nuls, je suis preneuse... !


Commentaires

    C'est ici pour passer commande d'une brioche des rois avec fruits confits (promis je les mange)?

    Plus sérieusement tu dis que tes élèves sont pessimistes, mais à propos de la ligne 4 du métro budapestois je les trouve franchement optimiste!

    Posté par Michael, 13 janvier 2011 à 21:14
  • Oui, j'ai aussi proposé "en 2094, la réfection du Pont Margit sera terminée" et ça les a bien fait rire.
    Il me reste quelques fruits confits, je te fais une briochounette dès que j'ai le temps (mais ce week-end ça va être chaud ^^)

    Posté par MaRong, 13 janvier 2011 à 21:20
  • AAAH, c'est horrible de lire ton blog ce soir alors que je me désespère de mon cours de demain sur l'Epiphanie parce que 1) c'est un peu tard (oui mais en même temps on m'avait pas dit que l'école était fermée la semaine dernière), 2) parler de la galette sans la faire goûter, c'est moche, et je me sens un peu nulle et 3) le seul truc fancy qu'on va faire c'est une couronne en origami, youhouhou, bref, tout ça pour dire, donc, c'est horrible de lire ton blog ce soir, mais c'est quand même trop bien. (Je me comprends, hein.)

    Posté par Amélie, 13 janvier 2011 à 21:21
  • Il n'est que 21h30 Amélie ! Si tu as quelques heures de sommeil à sacrifier et une tonne de beurre dans ton frigo, c'est jouable ^^
    (tu veux ma fiche pédagogique au fait ? J'y explique que la galette est ronde pour symboliser le soleil qui revient après le solstice d'hiver, c'est classe et ça justifiera que tu achètes n'importe quel gâteau de forme ronde dans une boulangerie demain matin -tout sauf un mille-feuille deux feuilles)

    Posté par MaRong, 13 janvier 2011 à 21:27
  • Ah là là! Limite, il faudrait que je m'y colle ce week-end mais heu... j'aime bien dormir la nuit, j'ai pas de robot magique, et je crois que je vais laisser faire le boulanger, en fait

    (et moi c'était ma maman qui récupérait les fruits confits! :p )

    Posté par Emilie, 13 janvier 2011 à 21:36
  • Entre nous Emilie, si tu fais une seule galette et que tu optes pour un frangipane avec de la pâte feuilletée toute faite (vade retro...), tu peux quand même te faire une bonne nuit de sommeil (et même une grasse mat').
    Quand on sera mamans, on mangera plein de fruits confits glissés dans nos assiettes et on protestera mollement

    Posté par MaRong, 13 janvier 2011 à 22:22
  • J'ai bave sur mon clavier !!!

    MaRong, ta brioche tabasse mechamment a premiere vue et les fruits confits, c'est moi qui les mangeait et je continue de les manger....
    Les cerises confites.... TROP BON !!!
    Si tu passes par Pekin, ma cuisine t'es ouverte 老师

    Note finale: pourquoi je ne suis pas un eleve a Budapest ??

    Posté par Kulong, 14 janvier 2011 à 08:20
  • Vive la vision de tes élèves. J'espère qu'ils auront un peu tord, tout comme le village des marionnettes où l'on allait petites qui disait qu'en 2000 les gens auraient les doigts carrés à force de taper à l'ordi !
    T'as parlé de la fève et du sujet (et que tu devais dire les "noms"!).
    Bisous bisous

    Posté par ellebasy, 14 janvier 2011 à 16:42
  • Mais non ...

    .... y'a pas que toi qui peux te mettre dans des situations pédagogiques inavouables comme prévoir de faire de la patatogravure à 22 h sans avoir une seule pomme de terre à la maison, sans avoir les oeuvres qui servriont de référence dans la bonne école et sans se souvenir du matériel qu'il y a dans la classe....

    tu verras, au bout d'un moment, on botte en touche et on fait autre chose histoire de préserver une partie de ses nuits.... (l'âge #3)

    en tout cas, je suis bien contente d'avoir eu connaissance" de ton blog par M. Guillaume Long himself....
    Continue bien !!!

    Posté par Claire, 14 janvier 2011 à 17:10
  • @ Kulong : moi aussi je me demande parfois pourquoi je ne suis pas élève à Budapest ^^ Et si je repasse par Pékin, je note bien qu'une cuisine est à ma disposition...
    @ Ellebasy : oui, on a tout bien fait, l'élève le plus jeune s'est caché sous la table, j'ai découpé en disant les noms, etc. Et j'avais même ramené des couronnes, donc les rois ont été dûment sacrés (mais je ne mets pas les photos car quand un prof prend une photo de ses élèves, il doit leur faire remplir une formulaire d'autorisation de nos jours...
    @ Claire : de la patatogravure ? Excellent ! Je suis ravie de voir que je n'ai pas l'exclusivité des illuminations pédagogiques nocturnes, et aussi que ça va passer avec le temps

    Posté par MaRong, 15 janvier 2011 à 12:40
  • Un tirage au sort dans les règles de l'art...

    ...Mamie , elle, accommodait les règles pour privilégier les plus petis! En découpant le gâteau, elle repérait le sujet et la fève, désignait le morceau choisi, et à l'annonce des prénoms, son couteau déviait comme par enchantement... Hé! C'est qu'il y avait des témoins au-dessus de la table! Il fallait un miracle pour que les plus vieux soient couronnés! Comme par exemple un sujet rebelle bien caché dans les méandres de la pâte à brioche!

    Posté par Caillou, 15 janvier 2011 à 14:44
  • Pour qui ?...

    C'est fascinant de constater que la plupart
    des "rédacs" de ma classe, en 4 ieme, en...
    1969 (!!!, prof amusée, incrédule, contenaient le plus gros de ce que tu décris ! La date projetée, 2000,
    ne charriait que ces même phantasmes assez
    Jules Vernien, à la sauce-plastique, ces même
    poncifs increvables, ce même sous-fatalisme...
    Quand je mesure la distance entre la
    """"""""" Réalité""""""""" d'aujourd'hui, et ce
    qui s'imaginait pour l'inimaginable An 2000, à l'aube des années 70, je reste dubitatopantois !
    Ce que nous n'aurions jamais soupçonné c'est
    que, en 2011 (date fabuleuse!), des enfants se glisseraient encore sous la table pour lâcher comme des sentences les prénoms des convives, et que les "en-surface" verraient avec le même dépit
    la part à fève (oui, là, qui dépasse comme une canine blanche et prometteuse)se poser sur l'assiette voisine, inexorablement, et qu'il faudrait attendre un an entier pour que le "sort"
    vous désigne, peut-être, comme digne de la couronne royale...Ah, si, je distingue une petite différence: à "l'époque" (plus loin dans l'enfance, fin années 50), nous ne voyions paraitre la belle dorée solaire à l'aube des pâtisseries que vers le 4 janvier, et vers le huit, vous n'en pouviez plus trouver; tandis qu'en ces temps de "progrès" astronomiques, l'astre frangipané innonde le dieu Commmmmerce de ses rayons de fin Novembre à fin Janvier...Et si nos palais sont heureux de recevoir plusieurs fois de suite ces royautés sur leur tapis-langue, la magie feuilletée de cette
    Ex-Furtive a bien perdu de sa saveur, elle !
    Ma bonne Dame, la nostal.....etc...)
    Ta "pogne" (comme on dit vers Grenoble), semble
    bien bonne, en effet ! (la brioche)...

    Posté par tom-patrick, 17 janvier 2011 à 11:58
  • Oh, une miette est tombée...

    La voici: "...Lues tout haut par la prof..."

    Posté par tom-patrick, 17 janvier 2011 à 12:02
  • Caillou : j'ai le souvenir que c'était Papi, et ça me mettait en rage qu'il désigne "le" morceau que se soit pour moi ou pour les autres ! Cette année, avec eux je l'ai eu sans qu'ils trichent, trop bien (mais la frangipane n'était pas maison!!!)

    Posté par ellebasy, 17 janvier 2011 à 12:08
  • Ben moi

    ...J'en ai eu deux, cette année...!
    Faut dire que je me la tape tout seul, la galette pour 4 à 6 personnes !!! ça aide
    à l'intronisation!
    Pour qui ? pour Ma Pomme !!! Ouarf !!!
    ( la foire du trône ...)

    Posté par tom-patrick, 17 janvier 2011 à 14:01
  • MMMmmmmm

    La galette!!!
    On est fin septembre et de tomber sur ce blog par hasard m'a bien plu!!!
    faut dire que sur Google j'avais taper "le nord commence au dessus d' Avignon"... Et me voilà!!
    Je vais les tester ces deux recettes!
    ET BIEN AVANT JANVIER

    Posté par loladog, 27 septembre 2011 à 17:59
  • @loladog : on est à l'époque moderne, les rois-mages font des allers-retour en avion quand ils veulent, et nous on peut manger de la galette des rois en septembre si ça nous chante ! (quitte à lui donner un autre nom). Et je suis ravie de voir que d'autres personnes pensent que le nord commence au dessus d'Avignon

    Posté par MaRong, 29 septembre 2011 à 10:57

Poster un commentaire